Epilepsie et nutrition : les aliments à éviter

L’épilepsie est un trouble neurologique relativement connu qui touche à peu près 50 millions de personnes dans le monde de manière chronique.

Les symptômes se manifestent de plusieurs façons, dont les plus connues sont sans doute les crises d’épilepsie, se produisant sous forme de tremblements, convulsions et perte de connaissance du patient. Toutefois, d’autres conséquences existent et sont moins connues, et cette pathologie peut nuire significativement à la qualité de vie des personnes touchées.

C’est pourquoi il convient d’entretenir la maladie, de la traiter et d’éviter les comportements qui pourraient conduire à une aggravation des symptômes. Aujourd’hui, nous verrons quelques détails à propos de l’épilepsie, et notamment la nutrition à adopter dans le cadre des personnes atteintes.

Les symptômes de l’épilepsie

Il n’est pas difficile de repérer les signes d’une personne atteinte de la maladie de l’épilepsie, car ceux-ci sont très souvent ostentatoires. Bien que la crise d’épilepsie soit connue pour les convulsions qu’elle engendre chez le patient, elle peut se manifester d’une autre manière, et les symptômes de l’épilepsie ne se résument pas à ces crises.

epilepsie aliments

Voici donc une liste de signes de la pathologie de l’épilepsie :

  • Perte de connaissance et chute de la personne,
  • Des convulsions plus ou moins prolongées,
  • Respiration trop forte et bruyante,
  • Dysfonctionnements de certains sens (hallucinations auditives ou visuelles)
  • Comportement soudainement anormal de la personne, qui se traduit généralement par de la colère, mais peut aussi se manifester sous forme d’effroi ou de panique.

Généralement, ce sont là les symptômes typiques de la maladie de l’épilepsie. Certains d’entre eux sont communs à beaucoup d’autres maladies, mis à part le cas des convulsions qui est tout de même assez lié à l’épilepsie. Seulement, le cumul de tous ces symptômes indiquera sans doute une atteinte de cette pathologie. 

Les facteurs aggravants les cas d’épilepsie

Lorsque l’on est atteint de la maladie de l’épilepsie, certaines habitudes de notre vie vont peut-être devoir changer. Ces habitudes, ce sont les comportements qui encouragent l’apparition des crises et qui multiplient le risque d’arriver, et plus intensément. Il est donc important de maîtriser certaines de nos habitudes, et ce, dans divers domaines de la vie courante.

L’expositions aux ondes des appareils électroniques

Le premier concerné est bien entendu le téléphone portable. Cet appareil est utilisés par quasiment tout le monde, et en excès. Lorsque vous appelez trop souvent ou que vous gardez votre smartphone à proximité de  vous pendant des durées prolongées, vous exposez votre corps et surtout votre cerveau à l’émission de ces ondes.

epilepsie aliments

Pour corriger ce problème, vous devez absolument diminuer l’intensité de votre utilisation du téléphone portable, et éventuellement acheter des patchs anti ondes, qui auront pour effet d’absorber la quasi totalité des ondes néfastes, permettant ainsi une utilisation plus saine.

L’exposition à la lumière des appareils électroniques

Cette fois, ceci ne concerne pas uniquement le téléphone, mais également tous les appareils électroniques classiques possédant des écrans, notamment la télévision. L’exposition à la lumière bleue est néfaste pour un individu normal, provoquant des migraines entre autres, et à plus forte raison chez un patient atteint de la maladie de l’épilepsie. Réduisez donc au maximum votre exposition à ce type d’écrans.

L’abus de boissons alcoolisées

L’alcool est néfaste pour la santé en général lorsqu’il est consommé en excès, ce n’est un secret pour personne. Malheureusement, il l’est aussi pour les personnes atteintes d’épilepsie, et de manière assez violente.

Rien d’étonnant lorsque l’on sait que l’épilepsie est une pathologie d’ordre neurologique et que l’alcool agit principalement sur le cerveau (comme sur beaucoup d’autres organes). Vous devez bannir l’alcool de votre consommation, ou à minima en prendre des doses très, très modérées. Il en va de votre santé.

La nutrition

La nutrition est un élément clé dans l’entretien de son corps en général, mais aussi et surtout lorsque l’on est atteint d’une maladie, et l’épilepsie n’échappe pas à cette règle. Certains aliments seront à privilégier, d’autres à bannir si vous voulez vivre en paix dans la mesure du possible avec la pathologie qui vous hante.

Pour commencer, vous serez obligés de consommer des repas légers, qui ne surchargeront pas votre système digestif. Vous devrez en plus être attentifs à la répartition de vos macro nutriments journaliers entre protéines, glucides et lipides, un peu comme le font les bodybuilders. Le tout est de consommer moins de glucides, plus de graisses et un quota normal de protéines.

Attention, « peu de glucides » ne signifie pas zéro, et « beaucoup de graisses » ne signifie pas non plus que l’on doit se gaver de lipides.

Pour les graisses, préférez les acides gras poly-insaturés, et évitez au maximum les graisses dites « mauvaises », qui ne sont autres que les acides gras saturés. Quant aux glucides, préférez ceux qui disposent d’un index glycémique bas, afin de ne pas trop faire fluctuer votre taux d’insuline durant la journée.

0 Commentaire

Laisser un commentaire